Sommaire

 

La nature regorge de plantes qui possèdent des vertus anti-inflammatoires. Pour soigner douleurs articulaires et problèmes digestifs, et pour atténuer les manifestations allergiques, profitons de leurs bienfaits !

Toutes les explications pour savoir quelles plantes utiliser et de quelle façon.

Plantes anti-inflammatoires : l'inflammation, un mécanisme de défense

En cas d'agression de l'organisme, liée par exemple à l'intrusion d'un organisme pathogène, notre système de défense immunitaire induit une réaction inflammatoire pour éliminer la menace, puis réparer les dommages.

La région concernée est gonflée, chaude, rouge et douloureuse. La fièvre aussi est une forme d'inflammation généralisée destinée à éliminer les agents pathogènes (qui supportent mal la chaleur).

Les médicaments anti-inflammatoires classiques, comme l'aspirine ou la cortisone, sont très efficaces mais plus ou moins bien tolérés par les patients en raison de leurs effets indésirables. Il peut ainsi être intéressant de leur substituer des plantes médicinales.

Plantes anti-inflammatoires : la phytothérapie contre l'inflammation

Les plantes reconnues pour leurs vertus anti-inflammatoires sont très nombreuses, en voici une sélection.

Problèmes articulaires

Les douleurs articulaires sont provoquées par une inflammation d'une articulation et parfois des tissus environnants.

Pour lutter contre l'arthrite et l'arthrose, certaines plantes sont de précieuses alliées :

  • La scrofulaire noueuse (Scrophularia nodosa) contient notamment, au niveau de ses feuilles, de l'harpagoside, le principe actif de référence pour soulager les douleurs articulaires, mais aussi des anti-inflammatoires naturels : l'aucubine, des tanins, des saponosides, des flavonoïdes et des acides phénoliques et des anthraquinones connus pour leur action drainante sur le foie et le rein (et donc pour réguler l’excès d’acidité). Précisons que :
    • L'utilisation de la scrofulaire, plante commune en Europe, est à privilégier par rapport à l'harpagophyton, importée d’Afrique du sud et menacée à cause de sa surexploitation (d'autant que l'harpagophytum pourrait entraîner des troubles digestifs lorsqu'il est pris à trop fortes doses).
    • Elle est toutefois à éviter en cas de problèmes cardiaques et doit être prise avec prudence chez les diabétiques, car elle diminue le taux de sucre dans le sang. En raison de sa toxicité à haute dose, les posologies conseillées doivent être scrupuleusement respectées.
  • La reine-des-prés (Spiraea ulmaria), dont les fleurs contiennent des flavonoïdes et des composés salicilycés, précurseurs de l'aspirine. Elle agit ainsi comme un antidouleur et un anti-inflammatoire. Il est possible de l'utiliser en association avec des bourgeons de cassis (Ribes nigrum en MG 1DH – demandez cette préparation en pharmacie) ou de la scrofulaire pour optimiser ses effets.

Inflammations intestinales

Les intestins peuvent être le siège de phénomènes inflammatoires aigus ou chroniques. Voici quelques plantes pour les apaiser :

  • Curcuma (Curcuma longa) : la curcumine, le principe actif de cette épice, obtenue à partir des racines de la plante, est utile pour apaiser notamment le syndrome de l'intestin irritable .
  • Boswellia serrata : la gomme résineuse de cet arbre originaire de l'Inde a des vertus anti-inflammatoires intéressantes pour soulager les symptômes de la maladie de Crohn ou de la colite ulcéreuse.
  • Orme rouge (Ulmus rubra) apaise les inflammations et irritation de la gorge et du tube digestif, et grâce à la présence de mucilage, protège les muqueuses intestinales.

Manifestations allergiques

L'histamine est une substance libérée au sein de l'organisme en cas de réaction allergique, à l'origine d'une réaction inflammatoire et responsable des symptômes typiques des allergies (rhinite, sinusite, asthme, etc.).

Certaines plantes exercent une action antihistaminique, permettant ainsi de juguler ces manifestations :

  • les bourgeons de bouleau (Betula pubescens) sont particulièrement efficaces pour soulager les voies respiratoires ;
  • l'huile de nigelle (Nigella sativa) atténue les symptômes liés à l'asthme.

Dans le contexte de l'épidémie de COVID-19, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) met en garde contre la consommation de certains compléments alimentaires à l'action anti-inflammatoire. Ils peuvent contenir des plantes susceptibles de perturber les défenses naturelles de l'organisme (en bloquant la fièvre) utiles pour lutter contre le coronavirus.

Profitez des vertus des plantes grâce à nos contenus :

Ces pros peuvent vous aider