Sommaire

La sauge est une plante médicinale aux nombreuses vertus que l'on doit aux principes actifs tirés de ses sommités fleuries et de ses feuilles.

Son huile essentielle est également utile dans bien des cas. Mais la sauge peut aussi s'avérer dangereuse. Voici ce qu'il faut savoir pour profiter, sans danger, de tous les bienfaits de la sauge officinale.

Présentation de la sauge

La sauge, Salvia officinalis, appartient à la famille des Lamiaceae. Elle possède :

  • Un feuillage persistant vert pâle composé de feuilles elliptiques pétiolées reconnaissables à leur aspect duveteux proche du velours ou de la laine.
  • Des tiges à base lignifiée et à section carrée pouvant atteindre une trentaine de centimètres. À l'état sauvage, la sauge peut mesurer jusqu'à 100 cm.
  • Des hampes florales (sommités fleuries) que l'on peut admirer en Mai, Juin, Juillet et Août. La couleur des fleurs de sauge est bleue dans la majeure partie des cas, rose à rouge, moins couramment.
  • Une racine fibreuse de couleur brunâtre.

La sauge est une plante médicinale, à condiment, aromatique et décorative.

Sauge : une plante sacrée aux nombreuses vertus

Aujourd'hui dégustée chaque jour en Israël, et plus particulièrement pour parfumer le thé, la sauge était déjà largement utilisée par les Romains qui, pour la récolter, observaient un incroyable rituel digne d'une créature sacrée.

En effet, pour la récolte de la sauge :

  • L'utilisation d'outils en fer était interdite.
  • Les cueilleurs devaient avant tout se laver les pieds, procéder à la récolte nu-pied et porter un habit blanc.

Les composants chimiques de la sauge sont les suivants : vitamines, œstrogènes, résine, saponaire, mucilage, diverses essences, asparagine, acides, sels, tanins, thujone.

Utilisations de la sauge

Il existe de nombreuses façons d'utiliser la sauge pour profiter de ses bienfaits, à savoir :

  • Dans l'alimentation : comme plante aromatique après avoir infusé les feuilles ouen confiture (fleurs).
  • En produit de beauté : contre les problèmes liés à la peau grasse et/ou acnéique (eau florale de sauge), pour réduire les pellicules, pour rendre les cheveux plus brillants ou comme fixateur de parfum (feuilles séchées).
  • En produit bien-être pour :
    • réguler la transpiration ;
    • soulager les jambes lourdes ;
    • faciliter la digestion et plus particulièrement celle des viandes grasses ;
    • soulager morsures et piqûres grâce au pouvoir astringent des feuilles fraîches ;
    • calmer les démangeaisons ;
    • soulager les maux de gorges et les aphtes (infusion utilisée en gargarisme ou en bain de bouche) ;
    • réduire la toux bronchique grâce à son action anti-microbienne (huile essentielle) ;
    • apaiser les personnes en cas de stress ;
    • calmer les maux d'estomac, atténuer les douleurs intestinales, réduire les ballonnements ;
    • réguler le cycle menstruel et diminuer le syndrome prémenstruel ;
    • atténuer les troubles liés à la ménopause comme les bouffées de chaleur ou la transpiration excessive diurne et nocturne.

Certains des bienfaits de la sauge sur la santé ont été validés par des études scientifiques. Pour d'autres, des recherches sont en cours.

Ces travaux permettront peut être d'en savoir plus sur les points suivants :

  • La sauge diminuerait l'intensité d'un comportement agité chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, et pourrait améliorer leurs fonctions cognitives après un traitement à l'extrait de sauge d'une durée de 120 jours. L'efficacité de la sauge est plus probante chez les sujets modérément atteints.
  • La sauge pourrait faire baisser le taux de triglycérides (chez l'animal) grâce à l'action de l'acide carnosique dont l'effet hypotriglycéridémiant sur l'homme doit encore être validé.
  • La sauge ferait baisser le taux de glucose dans le sang (glycémie) chez l'animal. Une étude scientifique a permis de démontrer que l'extrait de sauge a un effet réel chez la souris non diabétique et chez la souris légèrement diabétique. Toutefois, aucun effet bénéfique n'a pu être constaté jusqu'à ce jour sur l'animal atteint d'un diabète grave. D'autre part, rien ne permet d'affirmer pour l'heure que de tels résultats pourraient être constatés chez un humain diabétique, tous les composés actifs agissant sur la glycémie de l'animal n'ayant pas encore été identifiés.

Les feuilles de sauge sont aussi fumées depuis la nuit des temps pour soulager l'asthme.

Sauge : précautions d'emploi, contre-indications et effets indésirables

Comme toutes les plantes médicinales, la sauge ne doit être utilisée qu'avec bon sens, et en tout cas jamais sans avoir demandé conseil à un médecin, un pharmacien ou un phytothérapeute.

Sachez avant tout que la sauge est parfois appelée :

  • Salvia officinalis.
  • Sauge officinale.
  • Thé de Grèce.
  • Thé d'Europe.
  • Herbe sacrée.

Quelle que soit la partie de la sauge que l'on utilise, sommités fleuries ou feuilles, fraîches, séchées, en infusion, en huile essentielle (HE), la prudence est de mise pour les raisons suivantes :

  • Une interaction avec les médicaments est possible, notamment avec les benzodiazépines ou les neuroleptiques : on notera que les personnes épileptiques ne doivent pas utiliser d'HE de sauge car elle contient de la thujone, un neurotoxique.
  • Un avortement spontané : l'huile essentielle de sauge ne doit absolument pas être utilisée par la femme enceinte car elle contient de la thujone. Il s'agit d'une substance abortive. Mais les femmes allaitantes ne doivent pas non plus utiliser de sauge.

Pour ces différentes raisons, l'huile essentielle de sauge officinale fait partie des seules à n'être vendues qu'en pharmacie.

La sauge ne doit pas non plus être utilisée en cas de cancer du sein.

Pour approfondir :