Sommaire

Elle paraît bien inoffensive cette belladone. Mais ne vous fiez pas aux apparences, ses baies noires sont un poison mortel, utilisé dès l’Antiquité pour anéantir un ennemi ou provoquer, à une certaine dose, hallucinations et transes lors d’épisodes de magie noire… Une fois transformée, la belladone s’avère toutefois être un précieux remède pour de nombreux désagréments.

Le point maintenant.

Qu'est-ce que la belladone ?

La belladone est une plante qui pousse en Europe, principalement dans les régions alpines. On la rencontre le plus souvent sur des terrains abandonnés, en lisière de forêts, etc.

À quoi la reconnaît-on ?

  • C'est une plante vivace, au port dense et très touffue.
  • Elle peut aisément dépasser le mètre de hauteur.
  • Ses feuilles pointues sont assez caractéristiques.
  • Elle produit des baies noires de la taille de cerises ainsi que des fleurs brunes en forme de clochette.

Belladone : utilisation à travers les âges

Des textes de l’Antiquité rapportent l’utilisation de baies de belladone pour susciter chez ses consommateurs une transe pouvant entraîner la mort. Ceux qui en réchappaient pouvaient témoigner de la puissance de la substance hallucinogène, mais plus nombreux étaient ceux qui y succombaient.

La belladone tient son nom de l’italien « belle dame » puisqu’à la Renaissance les élégantes italiennes déposaient quelques gouttes d’une infusion de baies de belladone dans leurs yeux afin d’agrandir la pupille et assombrir leur regard. Un regard sombre émanant d’une pupille dilatée avait, semble-t-il, le pouvoir de susciter la convoitise de la gent masculine…

Vertus thérapeutiques de la belladone

La belladone possède des vertus thérapeutiques très recherchées dans l’industrie pharmaceutique. Elle permet :

  • d’apaiser les douleurs ;
  • de faire baisser la fièvre et la température du corps dans le cas de suées nocturnes ou de transpiration excessive ;
  • d’atténuer les gênes oculaires, telles que conjonctivites, photophobies, photosensibilité et inconfort oculaire en cas de lumière trop intense ou de migraines ophtalmiques ;
  • d’enrayer des infections ORL (otites, rhino-pharyngites) ;
  • de soulager des céphalées avec sensations de battements de cœur dans le crâne ou dans les yeux ;
  • de calmer les brûlures de premier degré, les érythèmes solaires et d’amoindrir la sensation d’échauffement d’une insolation.

Belladone : précautions à prendre

Si de nombreuses plantes s’avèrent comestibles et bienfaisantes par la seule infusion de feuilles ou décoction de racines, cela n’est nullement cas de la belladone.

Ses vertus sont nombreuses et avérées, certes, mais il convient de :

  • ne recourir qu’à ses dérivés phytothérapeutiques, homéopathiques ou pharmaceutiques ;
  • et ne jamais réaliser soi-même de décoction hasardeuse !

La belladone, plus que toute autre plante, exclut SANS CONDITION l’automédication.

  • L’avis d’un médecin ou d’un pharmacien est indispensable avant la prise d’un de ses dérivés pharmaceutiques ou homéopathiques.
  • La dilution de la teinture mère (dans le cas d’un traitement homéopathique) ou la composition d’un médicament contenant de la belladone est établie pour un type de symptôme d’une affection particulière.

Pour en savoir plus :