Sommaire

Prononcer le nom de la mandragore suffit à évoquer l’idée de sorcellerie, de plante utilisée pour des rituels de magie noire. La mandragore est en effet précédée à juste titre d’une sombre réputation, qui ne doit rien au hasard, car cette plante méditerranéenne est bel et bien maléfique… On vous dit tout !

Qu’est-ce que la mandragore ?

La mandragore est une plante herbacée de la famille des Solanacées, comme la belladone, une autre plante toxique.

C'est une plante très ancienne, dont plusieurs récits et autres traités médicinaux vantent les caractéristiques hallucinogènes plusieurs centaines d’années avant l'ère chrétienne. Une littérature antique abondante évoque, avec force détails, les délires et autres hallucinations des victimes – consentantes ou non – de la mandragore.  

Mais la Mandragora officinarum possède toutefois des vertus puisque, consommée à une dose minime, elle peut s’avérer être un allié pour l’organisme.

D’où vient la mandragore ?

Originaire de Syrie, la mandragore a été au fil des siècles identifiée en Turquie, en Palestine, en Israël, puis dans l’ensemble du Proche-Orient. Au moment de la Renaissance, certains textes la mentionnent en Europe, en Grèce et en Italie.

On ne rencontre pas cette plante en France, ni même en Corse ou dans le Sud, où les conditions climatiques lui seraient toutefois les plus favorables.

À quoi ressemble la mandragore ?

Description de la mandragore

La mandragore présente une grande différence entre sa tige, assez quelconque, voire insignifiante, et sa racine, objet de tous les fantasmes et de toutes les convoitises.

La partie aérienne de la plante est une touffe herbacée dégageant une odeur pestilentielle.

Les fleurs sont discrètes, les pétales en étoiles. Elles varient du crème au mauve. La floraison intervient de l’automne au printemps suivant. La floraison est le plus souvent annuelle, mais il peut arriver qu’un sujet fleurisse deux fois dans l’année, lorsque les conditions climatiques sont réunies (températures élevées et grand ensoleillement en particulier).

La racine est pivotante et bifide, c'est-à-dire que le pivot terminal est divisé en deux. La partie latérale du pivot peut également présenter deux pousses évoquant une silhouette masculine.

Origine du nom « Mandragoras »

La mystérieuse mandragore sème le trouble jusque pour les origines de son nom. Son étymologie renvoie en effet à deux origines possibles :

  • en dérivé du grec, « mandragoras » pourrait signifier « la drogue mâle » ;
  • en sanskrit, mandragore viendrait des termes « mandros » (sommeil) et « agora » (substance).

Quelles sont les propriétés et les utilisations de la mandragore ?

Onguent des sorcières

La mandragore était utilisée en onguent par les sorcières, qui s’en enduisaient les aisselles et les parties génitales, afin d’entrer en transe et de faciliter les échanges avec les esprits.

Pendant l’Antiquité, certains médecins l'appliquaient en onguent sur le corps de patients avant une intervention chirurgicale.

La mandragore a en effet des propriétés anesthésiantes, mais également hallucinogènes et hypnotiques, grâce à la présence d’alcaloïdes psychotropes.

Vertus thérapeutiques

Au XVIIe siècle, la mandragore était mélangée à de la belladone, de la stramoine (datura) et de la jusquiame pour la préparation d’un baume apaisant les rhumatismes.

La mandragore était utilisée en cataplasmes pour faciliter les accouchements et régulariser des menstruations irrégulières.

Vertus aphrodisiaques

La mandragore posséderait des vertus aphrodisiaques incomparables. Cela n’est pas avéré et surtout, cette croyance relève d’un raccourci des véritables actions de la plante.

La mandragore est narcotique et hallucinogène. Elle plonge le consommateur dans un profond sommeil, rythmé par des délires sexuels. Ainsi, plusieurs textes de l’Antiquité mentionnent des récits d’insomniaques se réveillant après plus de trente heures d’assoupissement profond avec le souvenir très marqué d’actes sexuels débridés.

Mandragore et troubles de l’érection

La silhouette anthropomorphique de la racine de mandragore a beaucoup alimenté les croyances lui prêtant des vertus en faveur d’une libido débridée et l’ont même désignée comme une plante miracle pour en finir avec les troubles de l’érection.

Sa réputation d’allié utile en faveur d’une sexualité améliorée tiendrait surtout de la ressemblance du rhizome avec un pénis en érection.

Mandragore et fertilité

Toutefois, il n’est pas improbable que la racine de mandragore améliore la quantité et la qualité du sperme. Elle serait donc préconisée pour accompagner les couples qui ne parviennent pas à procréer.

Pour en savoir plus :