Sommaire

Le serpolet ou thym sauvage, petite herbe magnifique et parfumée, a des propriétés médicinales remarquables pour protéger notre peau et nos intestins en purifiant le sang.

Découvrons-la ensemble.

Botanique du serpolet

Le serpolet, Thymus serpyllum, est une labiacée (Lamiaceae). Il est très commun en France, et pousse sur les terrains arides, pauvres et assez calcaires ainsi que les coteaux ensoleillés.

Cette plante vivace aromatique est un sous-arbrisseau avec des tiges ascendantes et descendantes. Ses tiges, et le bord inférieur des feuilles sont velus. Le serpolet mesure 5 à 30 cm de haut. Il porte de petites fleurs roses ou pourpres.

Dans son huile essentielle, le serpolet contient principalement :

  • peu de thymol et de cavarcrol ;
  • du cymol ;
  • du tanin ;
  • de la flavone ;
  • de la substance amère serpyllen.

Bienfaits médicinaux du serpolet

Les sommités fleuries du serpolet présentent un intérêt thérapeutique grâce aux molécules d'huile essentielles qu'elles sécrètent. Le serpolet est :

  • tonique : il peut être utilisé comme anti-fatigue ;
  • purifiant du sang, il soigne l'acné, les éruptions cutanées, la peau eczémateuse et les neurodermites ;
  • antispasmodique ;
  • un antiseptique intestinal très utile dans les spasmes digestifs, les fermentations intestinales et les digestions lentes ;
  • antitussif ;
  • expectorant : pour cette raison, il participe à la fabrication  de préparations pharmaceutiques en association à d'autres plantes, comme par exemple le sirop d'ipeca composé ;
  • anti-rhumatismal.

Le serpolet nettoie la peau et tout l'organisme en désintoxiquant le foie. Laissez infuser quelques feuilles de serpolet dans de l'eau bouillante, et savourez.

Poudre ou onguent au serpolet

 Au Moyen-Âge, Hildegarde de Bingen, première femme naturopathe et poète, écrit dans ses traités de médecine : « Celui dont le cerveau est faible, et en quelques sorte vide, pulvérisera du serpolet et mélangera cette poudre avec de l'eau et de la fleur de farine, puis en confectionnera des gâteaux, qu'il mangera souvent, et son cerveau s'améliorera... »

« Une personne dont la chair est sans force, de sorte qu'elle produit des éruptions et des croûtes, mangera souvent, cuit avec la viande ou les légumes, du serpolet, et la chair de son corps sera guérie et purifiée de l'intérieur. »

Il est possible aussi de saupoudrer les plats de quelques pincées de serpolet chaque jour. Hildegarde, précise que manger des betteraves cuites avec du serpolet est excellent pour la peau.

Toujours selon Hildegarde, au mois de mai, et jusqu'en août, cueillez délicatement l'herbe de serpolet sans ses racines :

  • Coupez-la en petits morceaux et broyez-la.
  • Mélangez le jus obtenu avec du beurre de mai de préférence, car il possède des vertus uniques ou bien de la graisse de chèvre.

Conservez la pommade au frais durant quelques jours pour qu'elle ne rancisse pas. Cette pommade soigne les maladies de peau (crevasses et peau sèche) et les croûtes de lait des bébés.

Ces pros peuvent vous aider