Sommaire

L'absinthe chinoise est une plante médicinale qui contient de l'artémisinine, active contre le paludisme (malaria). L'absinthe chinoise soigne les maux de tête et la fièvre.

C'est une plante à la fois asiatique et européenne aux vertus toniques amères, fébrifuges et antiparasitaires, que nous découvrons maintenant.

Description botanique de l'absinthe chinoise

Le 5 Octobre 2015, le prix Nobel de médecine est attribué à trois chercheurs dont Madame TU Youyou, ayant travaillé à l'extraction de l'artémisinine pour la lutte contre le paludisme en Chine. Elle a su unir médecine traditionnelle et recherche scientifique moderne.

L'OMS, (organisation mondiale de la santé) autorise en 2004 l'utilisation de l'absinthe chinoise dans le monde, et recommande d'associer à cet antipaludique naturel, d'autres traitements afin de lui éviter des résistances.

L'absinthe chinoise ou armoise annuelle, Artemisia annua, appartient à la famille des asteraceae. Les Chinois la nomme Qing hao, les Vietnamiens cây thanh hao, et les Anglais, Sweet annie. L'absinthe chinoise est apparentée à l'absinthe officinale.

C'est une plante vivace haute d'un mètre, que l'on trouve sur la terre de la Chine, du Japon, de la Corée, du Vietnam, de la Russie et de l'Amérique du Nord :

  • ses tiges sont grandes et dressées ;
  • ses feuilles sont finement découpées en dentelle et leur couleur est vert clair ;
  • son fruit est un akène ;
  • son parfum est amer et odorant ;
  • la plante est cultivée par semis au printemps ou par séparation des rhizomes durant l'automne.

L'absinthe, ou armoise renferme une essence aromatique, des flavonoïdes et des lactones sesquiterpéniques (artémisinine).

Absinthe chinoise : bienfaits

La médecine traditionnelle chinoise soignait la malaria avec la plante d'absinthe entière. Au Vietnam, l'absinthe est un fortifiant et un antipaludéen. L'absinthe est aussi employée dans la médecine traditionnelle indienne.

Les bienfaits de l'absinthe chinoise sont très nombreux. L'absinthe contribue à lutter contre le paludisme (malaria) et soigne, grâce à ses propriétés toniques amères, fébrifuges et antiparasitaires :

  • le paludisme : depuis plus de 2 000 ans, l'absinthe chinoise soigne les hyperthermies et les frissons causés par cette maladie ;
  • la constipation ponctuelle ;
  • le saignement de nez ;
  • les maux de tête, migraines et sensations d'étouffements ;
  • l'insolation, la fièvre, le saignement de nez provoqués par la chaleur grâce à ses vertus rafraîchissantes et son goût frais et amer ;
  • les vers et parasites (schitosomiase) logés dans les intestins en empêchant leur reproduction.

Comment utiliser l'absinthe chinoise ?

L'absinthe chinoise, qui est très amère, se prend en tisane ou en cataplasme lors d'une insolation, de fièvre et de maux de tête.

La teinture d'absinthe est utilisée en prévention du paludisme, et aussi pour le traiter. Dans les pays tropicaux, elle est employée en comprimés.

Il existe de nombreuses autres variétés d'absinthe ou d'armoise. Par exemple, l'armoise, Artemisia vulgaris, stimule l'appétit et régule les règles chez la femme :

  • L'école française, au moment de la Renaissance disait que l'armoise permettait aux femmes de contempler à nouveau leurs fleurs.
  • Pour les troubles de la menstruation, on conseille de verser quelques poignées d'armoise dans un bain chaud, et de la boire en même temps sous forme d'infusion.
  • Dans la médecine d'Hildegarde de Bingen,l'élixir d'absinthe, associé à d'autres plantes est un remède de santé essentiel pris sur plusieurs mois.

Effets indésirables de l'absinthe chinoise

L'absinthe chinoise fait partie des espèces pouvant entraîner une allergie respiratoire par le pollen. A ce titre, les distributeurs ou vendeurs d'absinthe chinoise doivent une information préalable aux acquéreurs, en faisant figurer de manière visible et lisible sur le document d'accompagnement des informations relatives au risque que ces végétaux sont susceptibles de porter à la santé humaine (arrêté du 4 septembre 2020).

L'absinthe chinoise est contre-indiquée chez la femme enceinte ou qui allaite, et chez l'enfant.