Sommaire

Les feuilles du millepertuis sont percées et ressemblent à une passoire, il est le symbole de l'oubli des peines de la vie et du chagrin. Son huile, de couleur rouge sang soigne les plaies, les ecchymoses, les brûlures et les rhumatismes.

La plante de millepertuis est très riche en principes actifs qui agissent sur le système nerveux central et les nerfs périphériques. Découvrons en détails ses vertus.

Millepertuis : description végétale

Le millepertuis, Hypericum perforatum, appartient à la famille des Hypericacées : Hypericum, du grec, hyper, « au-dessus » , et ikon, « icône » . C'est une plante herbacées vivace qui pousse dans toute l'Europe sur des terres incultes crayeuses et ensoleillées, le long des fossés :

  • sa hauteur peut aller jusqu'à 60 cm de haut ;
  • sa tige raide et rameuse est dressée : elle est recouverte par de petites feuilles ovales, entières et opposées ;
  • ses feuilles opposées sans tige ont un limbe qui comporte beaucoup de ponctuations transparentes et bordées de petits points noirs que l'on appelle trous ;
  • ses fruits ovales et foncés sont des capsules ;
  • la floraison se déroule à la Saint-Jean, de juin à septembre, ses fleurs sont de couleur jaune vif et ce sont les sommités fleuries qui sont récoltées en pleine floraison, puis séchées en bouquets ;
  • la plante, et les feuilles en particulier, présentent de petites taches rouge rouille.

Il existe beaucoup d'hybrides et d'espèces voisines, ce qui entraîne des difficultés d'identification. De plus, chaque composition chimique peut être différente.

Propriétés médicinales de l'huile de millepertuis

L'huile de millepertuis est antalgique, antiseptique, fongicide, astringente, vulnéraire, adoucissante, anti-inflammatoire, décongestionnante  et cicatrisante. Elle est utilisée pour soulager :

  • les peaux abîmées, ridées ou « flasques » ;
  • les gerçures, les crevasses ;
  • les ulcères ;
  • les brûlures, les ecchymoses, les plaies ;
  • les érythèmes solaires ;
  • les crampes (par un massage) ;
  • les rhumatismes ;
  • les névralgies.

Préparation de l'huile de millepertuis

Prenez un bocal d'une contenance d'un litre :

  • remplissez-le d'un quart avec des fleurs dont vous avez enlevé les parties vertes (c'est le mondage) ;
  • recouvrez d'huile d'olive vierge, d'huile de tournesol, d'huile de noisette ou d'huile de jojoba ;
  • fermez le bocal et laissez macérer pendant 15 jours au soleil ;
  • filtrez le mélange obtenu : il est de couleur « rouge cramoisi » (du fait de la présence d'hypericine) avec une odeur assez forte qui ressemble à celle de l'huile d'olive ;
  • conservez-le dans de petits flacons.

Cette huile obtenue peut être associée, selon le docteur C.Luu, avec :

  • Symphytum officinalis et Lavandula angustifolia pour soigner les douleurs articulaires ;
  • Lavandula angustifolia et Eugenia caryophyllata pour apaiser les névralgies ;
  • Echinacea pour traiter l'herpès et le zona.

La solarisation est d'après la définition du dictionnaire : une « huile chargée de l'énergie solaire ». Le soleil diffuse de l'énergie, donne de la chaleur. Le millepertuis émet ses vibrations.

L'huile reçoit les vibration du végétal ainsi que l'énergie solaire grâce à la chaleur de celui-ci. C'est ainsi que l'huile capte « une double énergie dont l'effet s'ajoute aux effets spécifiques des principes actifs de la plante ».

Millepertuis : précautions d'emploi

C'est vers 1980 que les effets antidépresseurs du millepertuis ont été découverts, bien que depuis des siècles, on l'utilisait pour contrer la mélancolie. Jusqu'en mars 2002, la réglementation indiquait que le millepertuis devait être pris seulement en usage local, en tant qu'adoucissant, antalgique et antiprurigineux.

Maintenant, ces recommandations s'étendent à l'usage interne pour traiter les états dépressifs légers et passagers, avec troubles du sommeil. Si l'huile végétale de millepertuis ne s'emploie qu'en usage externe, l'usage de cette plante demande des précautions :

  • Elle estphotosensibilisante : appliquez-la toujours après une exposition solaire.
  • Elle est déconseillée par voie orale lors de la prise de traitement contenant de la digoxine, de la théophylline, des contraceptifs oraux, d'antidépresseurs ou d'anti-migraineux appartenant à la famille des triptants.