Sommaire

Si le patchouli était la star des senteurs de la génération des flower children, le bois de Oud est aujourd'hui, en matière d'essences aromatiques, sur le devant de la scène. Ingrédient parfumé aux senteurs d'Orient, douces, animales, boisées… Autant de qualificatifs qui conviennent pour définir la précieuse essence. On vous en parle tout de suite !

Bois de Oud : histoire

Le bois de oud est très réputé tant dans la tradition des parfums et des cultes qu’en médecine asiatique traditionnelle.

Habit mystique de toutes les religions, le bois de Oud est, depuis toujours et dans toutes les cultures, nimbé de mystère et de sensualité. L’ambre, le jasmin et la rose s'éclipsent donc devant cette nouvelle essence puissante et mystérieuse, et de plus en plus, les parfumeurs européens intègrent dans leurs créations cette essence aux senteurs suaves et cuirées.

Il apparait déjà dans la bible. Le Cantique des Cantiques y fait allusion, l'arbre était placé au centre du jardin d'Eden. Les Égyptiens s'en servaient pour l'embaumement. Mahomet plaçait ses essences au cœur du Paradis, et pour Bouddha, il représente le parfum du Nirvana.

Le bois de Oud est aussi réputé dans la culture musulmane comme l’un des ingrédients fondamentaux de la parfumerie. Son essence sert à parfumer l’eau du bain. Les femmes musulmanes utilisent son huile essentielle diluée dans de l'huile végétale pour parfumer le corps. Les Indous en font brûler les copeaux pour dégager l'encens et favoriser la méditation.

La médecine traditionnelle asiatique lui attribue diverses vertus thérapeutiques pour soigner les maux de ventre, les nausées, les maladies respiratoires telles que l’asthme

Bois de Oud : botanique

Connu sous diverses appellations comme le bois d’Agar, le bois d’aloès ou le bois d’argile, le bois de oud, dont le nom scientifique est le bois de gélose, désigne en fait une résine très odorante secrétée par certaines espèces d’arbres des forets tropicales d’Asie du sud-est, principalement en Thaïlande.

Cette résine est caractéristique des arbres de l'espèce aquilaria, qui recèle environ une vingtaine d'arbres dont le plus odorant serait l'aquilaria crassna.  

Lorsque ces arbres sont sains, ils ne dégagent aucun parfum. Lorsqu'ils sont attaqués par certains champignons, certaines bactéries ou certains insectes, ils secrètent alors une résine très odorante.

Cette résine est récupérée et traitée pour être employée en parfumerie. Il faut environ 6 mois pour que l'arbre soit entièrement infecté. Or seulement 10% des arbres le sont naturellement. Pour les autres, c'est la main de l'homme qui intervient en inoculant à l'arbre les bactéries ou le champignon.

Essence du bois de Oud

L'essence de bois de oud est très chère, plus chère que l'or. Son prix varie entre 15 000 et 60 000 € le litre pour certaines variétés ! Mais ce prix a une raison.

D'abord depuis les années 2000, les espèces d'aquilaria sont fortement menacées de par le monde. La coupe des arbres est donc fortement contrôlée. Toutes les coupes illégales sont interdites. Et chaque arbre infecté ne donne qu'environ 32 ml d'essence. Une bien petite quantité pour un si grand arbre !

C'est la raison pour laquelle les notes de l'essence de Oud sont souvent reproduites artificiellement en laboratoire, à partir d'autres huiles essentielles. Autrement, le prix du parfum serait inabordable !

Ces pros peuvent vous aider