Sommaire

 

Les bienfaits du coquelicot, qui égaye prairies et talus de ses fleurs délicates de mai à juillet, sont indéniables sur l’organisme. Focus sur ses propriétés, les différentes façons de l’utiliser, mais aussi sur ses précautions d’usage.

Bienfaits du coquelicot : origines et principes actifs

Origines

Le coquelicot (Papaver rhoeas) est une plante herbacée qui appartient à la famille des Papaveraceae. Il pousse spontanément dans les prés, sur les bords des chemins et des routes, et plus encore dans les champs de céréales en jachère. Il est originaire de la partie Est du bassin méditerranéen. On le trouve aujourd’hui dans toute la zone européenne, aux États-Unis ainsi qu’en Asie.

Principes actifs

Les principes actifs du coquelicot sont les suivants :

  • tanins et anthocyanosides ou anthocyanes (pigments) ;
  • mucilage ;
  • alcaloïdes (papavérine, rhoeadine et isorhoeadine) ;
  • acide méconique.

En phytothérapie, on utilise les fleurs de coquelicot, ses feuilles et les capsules qui renferment ses graines.

Quels sont les bienfaits du coquelicot ?

Cette plante, que nos voisins anglais appellent poppy, est connue pour la beauté de ses fleurs, mais aussi pour ses propriétés médicinales. Ses vertus sont bénéfiques aux enfants de 8 ans et plus, aux adolescents et aux adultes.

Le coquelicot sauvage possède un large spectre d’action puisqu’il est antispasmodique, analgésique, astringent, anti-inflammatoire, cicatrisant et sédatif. Quant à la fleur de coquelicot de culture, c’est-à-dire la variété que l’on sème dans les jardins, elle se montre principalement active contre la toux, les problèmes respiratoires et réduit efficacement les maux de gorge. Elle agit donc surtout analgésique et anti-inflammatoire.

Le coquelicot favorise l’endormissement, et permet de lutter de façon naturelle contre divers troubles du sommeil. L’extrait de coquelicot est capable d’agir contre le stress, l’anxiété, la nervosité, l’agitation. Il fait baisser la fièvre lorsqu’elle est moyennement élevée. Il facilite l’expectoration car il fluidifie le mucus. C’est pourquoi il est utilisé en cas de toux bronchique et d’affections des bronches. Il aide également à adoucir la voix enrouée. La fleur de coquelicot est également efficace en cas de jaunisse. La graine de coquelicot est, elle, riche en acides gras.

Comment profiter des bienfaits du coquelicot ?

Dans les sirops du commerce

De nombreux produits que l’on trouve en parapharmacie, en pharmacie ou en boutique bio contiennent du coquelicot. Il s’agit notamment de sirops (contre la toux, l’irritation des muqueuses et les affections des bronches), de capsule, de teinture mère, d’huile essentielle, d’huile végétale, d’extraits (pour usage externe), de graines. Sachez que vous pouvez également réaliser un sirop de coquelicot maison.

En infusion

Il est également possible de cueillir les fleurs de coquelicot afin de préparer une infusion de pétales de coquelicot. Les pétales peuvent être utilisés après séchage, à raison de deux cuillers à café par tasse d’eau frémissante. Laisser infuser une 1/4 d’heure avant de boire ce breuvage, au maximum trois tasses par période de 24 heures.

En cuisinant graines, feuilles et fleurs de coquelicot

Graines, feuilles et fleurs de coquelicot sont comestibles. Il existe mille et une façons de les accommoder en cuisine. Les jeunes feuilles tendres de coquelicot se cuisinent comme les feuilles d’épinards. Elles peuvent aussi être consommées crues, seules ou mélangées à d’autres feuilles de salade.

Les pétales de fleurs de coquelicot sont eux utilisés comme colorant alimentaire. On peut aussi les incorporer dans un potage, en faire un sirop à la couleur gourmande, les cristalliser ou les utiliser en pâtisserie. Les fleurs de coquelicots parfument également confitures et compotes, crèmes, laitages et bien d’autres mets.

Les graines de coquelicot peuvent être ajoutées à différentes variétés de pains, muffins, cakes et autres gâteaux maison. On en tire même une huile, appelée huile d’œillette ou huile de graines de pavot.

Lire l'article Ooreka

Bienfaits du coquelicot : quelques précautions

Comme tout produit de phytothérapie, le coquelicot doit être utilisé dans le respect des dosages indiqués sur l’étiquette s’il s’agit d’un produit du commerce. La posologie dépend de l’âge de l’utilisateur, de son poids, de son sexe et de ses besoins. Il est donc recommandé de demander conseil à un pharmacien ou à un médecin.

Interactions possibles

Le coquelicot ne doit pas être pris en même temps qu’un traitement allopathique, car il existe de réels risques d’interaction médicamenteuse. Vous vous exposez à un danger notamment si vous cumulez anxiolytiques, somnifères et autres traitements prescrits pour vos troubles du sommeil. De même, ne cumulez pas sirop contre la toux et coquelicot.

Contre-indications

Les femmes enceintes et les femmes allaitantes ne doivent pas utiliser de produits phyto au coquelicot.

Les produits à base de coquelicot ne sont pas destinés aux jeunes enfants de moins de 3 ans. Seul le médecin ou le pédiatre peut décider de ce qui est bon pour soigner votre enfant. N’administrez pas un sirop de coquelicot à votre tout-petit s’il tousse. Des produits sont spécialement conçus pour lui.

Ces pros peuvent vous aider