Les plantes en poudre en phytothérapie

Sommaire

 

En phytothérapie, la préparation des plantes médicinales sera différente selon l'usage que l'on destine : infusion, macération, décoction, bouillon ou poudre pour la voie interne, et cataplasme ou masque pour l'usage externe.

Comment prendre des plantes en poudre ?

La poudre sera souvent destinée à être absorbée dans une capsule (ce sont les fameuses gélules de plantes) mais elle peut aussi être absorbée telle qu'elle en la mélangeant avec un liquide (jus de fruit, laitage, etc.). Il ne faut jamais l'absorber telle quelle car on risque de s'étouffer.

Le rendu sous forme de poudre est assez délicat, puisqu'il faut utiliser la plante sous sa forme sèche avant de la broyer à l'aide d'un mortier. Certaines plantes s'y prêtent bien, d'autres pas. Il vaut donc mieux laisser cette préparation à des professionnels.

Les doses que l'on emploie sous forme de poudre sont plus réduites. Généralement 3 à 5 grammes suffisent.

Quelles plantes peuvent être prises en poudre ?

Certaines plantes se prêtent davantage à l'emploi sous forme de poudre. C'est le cas, par exemple, pour (liste non exhaustive) :

  • Le romarin (feuilles)
  • Le ginseng (racine)
  • L'harpagophytum (racine)
  • La prêle (plante)
  • Le réglisse (bois)
  • L'artichaut (feuilles)
  • La bardane (racine)
  • Le basilic (feuilles)
  • L'olivier (feuilles)