Sommaire

 

Les propriétés des plantes médicinales permettent de soigner efficacement certains troubles et affections

La phytothérapie permet de prévenir certains troubles mais aussi de guérir des maladies. Elle est un bon complément à la médecine allopathique mais ne dispense jamais de prendre un traitement.

D'autre part, si les médecines douces, dont font partie l'aromathérapie et la phytothérapie, obtiennent de bons résultats, ils ne doivent pas voiler la cause des troubles en ne s'attaquant qu'aux symptômes.

Par exemple, un problème digestif peut être soulagé par des plantes, mais il faut peut-être aussi revoir ses habitudes alimentaires et son hygiène de vie.

Propriétés des plantes médicinales

En phytothérapie, il existe un vocabulaire précis lié aux propriétés des plantes.

Ainsi, si l'on vous dit que telle plante à des propriétés astringentes ou que telle autre est digestive, vous savez à quoi cela correspond.

En revanche, dire qu'une plante est cholagogue ou emménagogue, ou encore que telle autre a des propriétés béchiques ou carminatives, ressort déjà davantage d'un vocabulaire spécifique que l'on ne connaît pas toujours très bien.

Le but de ce lexique est d'expliquer le plus simplement possible la fonction correspondant à ces propriétés.

Lire l'article Ooreka

Le système digestif et hépatique et les fonctions intestinales

On y trouve, par ordre alphabétique :

  • Les plantes amères et apéritives stimulent l'appétit et activent les fonctions gastriques.
  • Les plantes dites anthelminthiques ont les mêmes propriétés que les plantes vermifuges, c'est-à-dire qu'elles expulsent les vers de l'intestin. On trouvera également l'appellation taenifuge (à partir de taenia, encore appelé ver solitaire).
  • Les antiulcéreux améliorent l'état des ulcères gastriques en faisant baisser le taux d'acidité.
  • Les antivomitifs calment les états nauséeux.
  • Les carminatifs assurent une meilleure expulsion des gaz intestinaux et sont indiqués dans les cas d'aérophagie.
  • Les cholagogues facilitent l'évacuation de la bile en contractant la vésicule biliaire.
  • Les cholérétiques favorisent la sécrétion de la bile par le foie.
  • Les digestifs et les eupeptiques favorisent le processus de digestion.
  • Les hépatiques aident les fonctions de digestion, principalement dans les régions du foie et de la vésicule biliaire.
  • Les propriétés purgatives d'une plante donnent un effet laxatif et permettent d'agir sur les fonctions intestinales.
  • Les plantes qui ont des propriétés stomachiques stimulent l'estomac dans l'ensemble de ses fonctions.

Le système circulatoire et vasculaire

On y trouve, par ordre alphabétique :

  • Les plantes antihémorragiques favorisent la coagulation.
  • Les cardiotoniques ainsi que les tonicardiaques régularisent les battements du cœur.
  • Les hémostatiques favorisent la coagulation sanguine.
  • Les hypertenseurs augmentent la pression du sang dans les artères, tandis que les hypotenseurs font baisser la tension artérielle.
  • Les stimulants, comme leur nom l'indique, stimulent l'activité vasculaire.
  • Les toniques veineux favorisent la circulation sanguine.
  • Les vasoconstricteurs ont pour fonction de resserrer les vaisseaux sanguins, tandis que les vasodilatateurs dilatent ces vaisseaux.

Le système glandulaire

On y trouve, par ordre alphabétique :

La propriété antisudorale d'une plante limite la sécrétion de sueur pour les personnes qui ont tendance à trop transpirer.

  • Dans le même registre, on trouve des plantes aux propriétés désodorisantes.
  • La propriété sudorifique provoque la transpiration (sudation).

Le système ORL et les fonctions oculaires

On y trouve, par ordre alphabétique :

  • Les plantes balsamiques contiennent des baumes adoucissants pour les muqueuses respiratoires.
  • Les propriétés béchiques d'une plante agissent sur la toux et les irritations du pharynx.
  • Les collyres soignent l'inflammation des yeux et des paupières.
  • Les eupnéiques favorisent la respiration et agissent positivement sur les voies respiratoires.
  • Les expectorants facilitent l'expulsion des sécrétions bronchiques et pharyngées.
  • Les fluidifiants permettent également d'expulser les sécrétions bronchiques en les rendant plus liquides.
  • Les propriétés ophtalmiques se trouvent toujours dans les traitements des affections des yeux et des paupières.
  • La propriété pectorale d'une plante exerce une action bénéfique sur tous les organes respiratoires.

Les fonctions génitale et urinaire

On y trouve, par ordre alphabétique :

  • Les propriétés diurétiques agissent sur le système urinaire.
  • On pourra ainsi employer ce genre de plantes dans le cadre d'un régime amaigrissant ou tout simplement pour éliminer les toxines de tout l'organisme.
  • Les propriétés emménagogues d'une plante vont favoriser l'apparition et l'évacuation des règles.

Les fonctions dermatologiques

On y trouve, par ordre alphabétique :

  • Les propriétés astringentes resserrent les pores de la peau et diminuent les sécrétions.
  • Les propriétés antiseptiques ou bactéricides d'une plante permettent de nettoyer l'épiderme ou, plus spécialement, une plaie.

Le système nerveux et les anti-douleurs

On y trouve, par ordre alphabétique :

  • Les analgésiques et les antalgiques calment la douleur.
  • Les anesthésiques diminuent la sensibilité de façon locale ou générale.
  • Les céphaliques soulagent principalement les maux de tête qui ont des origines nerveuses.
  • Les anti-inflammatoires et les antiphlogistiques réduisent l'inflammation.
  • Les antinévralgiques combattent les douleurs associées plus spécialement aux nerfs sensitifs.
  • Les hypnotiques et somnifères induisent le sommeil par action de l'hypothalamus.
  • Les narcotiques et soporifiques provoquent un sommeil lourd et artificiel, tandis que les sédatifs calment l'activité nerveuse.

Par ailleurs, il faut retenir qu'une plante peut avoir plusieurs propriétés.

Lire l'article Ooreka

Approche spécifique de la médecine traditionnelle chinoise

Selon la médecine traditionnelle chinoise (ou MTC), les plantes permettent de réguler les énergies au niveau des méridiens. En se basant sur le principe des 5 élément, les plantes ont une action aussi bien sur les organes responsables de certains troubles que sur des facteurs extérieurs.

Par exemple, en cas de rhumatismes qui seraient causés par la stagnation de vent, de froid et d'humidité dans les méridiens au niveau des articulations, la pharmacopée chinoise propose des aliments et des épices qui vont avoir pour fonction de disperser le froid et l'humidité.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka